Google coupe l’accès aux données de ses membres à Facebook

Stratégie – Officiellement, la mesure de Google a pour but de protéger les données personnelles de ses utilisateurs. Officieusement, il s’agit de limiter l’influence de Facebook à l’heure où le moteur affiche ses ambitions dans les réseaux sociaux.

Après Apple, Google semble s’être trouvé un nouvel ennemi en la personne de Facebook. Le numéro un de la recherche sur Internet a en effet décidé assez brutalement de modifier ses conditions d’utilisation de ses API pour la portabilité des données de contacts.

Facebook est le premier visé puisque Google empêche désormais le réseau social d’aller puiser dans les données de Gmail lors de l’inscription d’un membre sur son service.

Explications : quand une personne s’inscrit sur Facebook, il lui est demandé d’importer sa liste contacts sur GMail (ou Hotmail, Yahoo Mail…) dans le système du réseau communautaire. Facebook fournit alors la liste des membres du carnet d’adresses qui sont déjà inscrits sur le réseau social. C’est ce qu’on appelle le partage de contacts.

Nouveaux concurrents directs

Google exige désormais la réciprocité de cette pratique (il souligne que GMail n’a pas accès aux données de Facebook ainsi que d’autres services) et affirme que des sites tels que Facebook conduisent “les utilisateurs dans une impasse de données”.

“Les utilisateurs ne sont pas conscients qu’après avoir importé leurs contacts dans des sites comme Facebook, ils sont effectivement pris au piège” commente un porte-parole de Google. Traduction, en fermant le robinet, nous protégeons vos chères données personnelles.

Ce soudain intérêt pour la confidentialité des données de ses utilisateurs ne doit pas masquer une décision avant-tout stratégique. Google a en effet des ambitions dans le secteur des réseaux sociaux où Facebook règne en maître. Le moteur pourrait prochainement lancer sa propre plate-forme baptisée GoogleMe.

Le géant aurait donc décidé de lancer une première offensive en limitant l’influence de son concurrent en lui coupant l’accès à ses données. “Les jeux de pouvoir à l’oeuvre sur internet se concentrent dans la bataille naissante entre Facebook et Google. Ce dernier doit devenir un acteur un premier plan dans les réseaux communautaires mais n’a pas encore réussi à le faire”, a ainsi expliquer à Reuters Ray Valdes, analyste chez Gartner.

“Si les internautes font des recherches en étant sur Facebook, s’ils écrivent des e-mails via Facebook, s’ils font de la messagerie instantanée avec Facebook, alors tout ceci va se faire aux dépens de Google”, a-t-il ajouté.

Facebook n’a pour l’instant pas réagi à cette mesure symbolique mais qui traduit bien la nouvelle ambiance entre les deux groupes.



Comments are closed.

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn